LA MOBILITEY : Ou Mobilité articulaire.

Tévy : Alors on va tout de suite être très clairs : oui, s’étirer c’est super chiant. Voilà, merci bien, je vous souhaite une agréable soirée, cordialement.

Jeremy : Tu saoules on avait dit qu’on leur dirait pas…

T : Plus sérieusement, s’étirer ça fait partie de ces choses hyper relou mais qu’il faut faire si on veut pas avoir de problèmes. Un peu comme manger équilibré, faire du sport ou avoir son bac. C’est pas que tu peux pas t’en sortir sans hein, mais avec c’est plus facile.

Bon, je te rassure, je vais pas te sortir le discours habituel du « han lala si tu t’étires pas tu vas te blesser et mourir noyé dans ton vomi » parce que déjà : hein, quoi? Et puis en plus ce discours on l’a entendu déjà des milliers de fois et je suis pas un perroquet. Non, Mymy et moi on est un peu comme Fred et Jamy dans « C’est pas sorcier », tu vois. Moi je suis Jamy. Et moi je t’explique des trucs que tu sais pas, avec des mots simples et parfois des petites maquettes en carton-pâte pour que tu sois à la fin convaincu, et que t’appliques mes conseils. Ou que tu parles de moi à tes amis en soirée. D’ailleurs il a dû teeeheeeellement pécho Jamy grâce à ça, rolala, un vrai Pick Up Artist le gars.

J : Du coup moi j’suis Fred, j’suis celui qui fait le cobaye quoi ? T’as pas honte de me cobayer comme ça ?

T : Reprenons : je vais te faire une peuheutite liste de l’utilité de la mobilité, et tu vas kiffer ta race parce que pour une fois ça sera pas un discours culpabilisant qui te dira « oui moi je m’étire et pas toi T’ES QU’UNE MERDE « , mais plus des fun facts dont t’as certainement jamais entendu parler sauf si t’as fait de la neurologie et que ta passion c’est le fonctionnement des muscles. Alors accroche-toi à ton slip, ma gueule, on est partis.

LA TITINE EST TON AMIE POUR LA VIE

Non ce n’est pas un surnom mignon pour désigner une déviance sexuelle mais le nom de la protéine responsable de l’élasticité des muscles. Oui elle s’appelle vraiment comme ça: la protéine Titine.

Je trouve ça sacrément classe. Ce qui est encore plus classe, c’est que non seulement la Titine est présente peu partout dans tes muscles (donc aussi dans ton petit cœur, qui est un muscle ne l’oublions pas), mais elle est également capable d’ajuster l’élasticité des muscles.

Ça veut dire quoi? Calme toi, merci, je vais te le dire : quand tu augmentes ton métabolisme, et que t’as une activité physique, tes muscles s’oxydent un peu plus. La Titine, elle a plein de capteurs qui sont sensibles à cette oxydation, donc plus tu t’entraines, et plus la Titine s’active pour augmenter l’élasticité de tes muscles.

Et ce qui est encore plus ouf malade, c’est qu’elle est active surtout lors de l’étirement du muscle. Donc en gros, en simple en résumé : tu cours, tu back squat, tu fais que sais-je qui te fait transpirer (à quoi tu penses gros cochon ? J : C’est pas ce que tu crois, j’ai un alibi, j’étais au cinéma), ta Titine s’active, ensuite tu t’étires et elle s’active encore plus, elle augmente l’élasticité de tes muscles sur un temps prolongé et BOOOM t’as une mobilité de malade ouf sa race.

C’est beau hein? La Titine elle te permet d’avoir des muscles bien dépliés, pendant plusieurs heures, et ça c’est trop bien. Et plus tu t’étires, plus tu libères de Titine, et plus t’es souple.

J : Donc en fait son histoire de Titine, ça se résume plutôt bien à : la souplesse et la mobilité se travaillent sur le long terme, mais sont terriblement efficaces même à petite dose pour obtenir une meilleure réponse de tes muscles, pour bien contracter et étendre les fibres et tout péter tes records parce que tes muscles sont souples et récupèrent mieux.
Oui j’ai essayé, oui c’est chiant, oui tu dois, enfin tu dois rien, MOAAAA JOURAI FAIT COUM SA.

VA TE FAIRE PANDICULER

J : Toi même.

T : A chaque réveil, tous les vertébrés de cette Terre s’étirent et baillent. Au début, personne avait remarqué. Et puis y’a un gars en France qui a décidé de se pencher sur la question et qui est devenu un spécialiste du bâillement, le docteur Olivier Walusinski.

Il a donné un nom au fait de s’étirer puis bâiller au réveil, la pandiculation, et puis il s’est demandé comment ça se faisait qu’on faisait tous ça, et puis à quoi ça servait.

La première raison elle est plutôt logique : quand t’as passé un long moment immobile à dormir, ton corps ressent le besoin de s’étirer, pour stimuler l’enveloppe de ses muscles qui gardent ainsi toute leur souplesse.

Ensuite, quand tu t’étires tu stimule un sens, le sens de l’intéroception, qui consiste à savoir ce qui se passe dans ton corps : si tu as chaud, froid, mal quelque part, etc.

On revient à la réalité de façon plus intense en se concentrant sur notre corps. On s’étire pour savoir comment on va, où on est, et pour se réveiller. Donc plus tu t’étires, plus tu prends conscience de ton corps, de tes muscles, d’où t’as mal, d’où t’as pas mal, et plus t’es conscient de tout ça, moins t’as de risques de te blesser.

S’étirer le matin, c’est reprendre contact avec la réalité, reprendre contact avec tes petits muscles endormis. S’étirer avant et après de faire du sport, c’est checker si t’as mal ou pas, où sont tes limites, et ça améliore tes performances sportives. C’est magique. S’étirer c’est la barre de faire du sport.

J aka Fred : Prendre conscience de son corps, voilà bien une problématique de sportif, mais plus encore, une problématique d’humain. Combien de sportifs voyons-nous (moi le premier naguère, jadis, il y a fort longtemps tout ça tout ça) qui ne sont pas capable d’identifier un problème dans leur coprs, mieux encore (ça rime hihi), qui l’ignorent ?

La mobilité, le stretching, la méditation, le body check… autant de techniques et pratiques qui peuvent vous permettre une plus grande connaissance de vous même, de vos sensations et de ce qui va ou ne vas pas avec votre corps.

A force de pratique, on est capable de dire par exemple si une douleur est tendineuse, musculaire, ligamentaire, osseuse ou musculaire, et ça, c’est super pratique. Ça t’évite de partir pleurer chez ta mère disant que tu ne courras plus jamais alors qu’en fait t’as juste une courbature.

Moi ? Non jamais. Bisous.

LES ETIREMENTS BAH CA PREVIENT PAS LES BOBOS.

T : Alors oui, je sais, t’es pas content parce que je viens te vanter les bienfaits d’un corps souple et mobile et ensuite j’te dis que ça évite pas les blessures. Je vais m’expliquer. Respire, on a le temps. Bon, alors y’a eu plein d’études scientifiques très sérieuses que je
t’ai listées dans les références en bas de cet article qui disent que :

  • S’étirer avant l’effort ne prévient pas les blessures ;
  • S’étirer après l’effort ne diminue pas les courbatures ;
  • Un muscle trop étiré génère moins de force qu’un muscle plus court .

Et j’veux dire, c’est vrai. Mais faut nuancer les propos parce que :

  • Quand tu n’es pas assez souple tu n’es pas capable de faire certains exercices : demandez à un mec grand et musclé de faire un squat pour voir ;
  • Les auto-massages diminuent les courbatures, mais hello, il faut être assez souple pour pouvoir se les administrer (hahaha le bâton de massage dans le dos quand t’as les épaules toutes verrouillées LEULE) ;
  • Quand t’es trop souple tu perds en force physique, mais quand t’es pas assez souple t’es limité dans plein de sports : a l’évidence même il y a le yoga, mais des chevilles toutes raides chez les runners c’est limitant, et des hanches et des épaules pas assez mobiles chez les crossfiteurs j’en parle même pas .

Donc les étirements juste avant ou après une séance c’est pas hyper utile pour la séance même, mais ça te permet d’activer Titine, qui te rend plus souple, et être souple mais pas trop ça peut t’aider à mieux faire certains exercices et à être plus conscient de ton corps en activant ton interoception. Trop de kif, trop de joie, bonheur à foison dans l’étirement de tes petits muscles dedans ton corps.

S’étirer : on commence comment ?

J : Hihi c’est ma partie à moi, c’est la partie de Fred, la partie pas d’intello là. Parce que bon elle est gentille la dame avec ses noms de docteurs maboule et ses protéines et tout, mais quand faut toucher ses orteilles y’a plus personne HEIIINNNN (Oh wait…).
Bref.

Il y a quelques mois de cela encore, je ne pratiquais aucun étirement ou presque. Le problème de cette bêtise, est qu’entre la course à pied et le Street Workout, j’étais de plus en plus musclé, de plus en plus raide, de moins en moins mobile et j’te raconte pas les blagounettes sur mes tendons et ligaments. Nan, c’était pas hyper cool. Et puis je pouvais plus me gratter le dos.

Comment j’ai commencé moi ?

Par le Yoga ! Peut-être que tu feras autrement, mais l’important c’est de commencer quelque part, d’être régulier.

Prends ce moment pour toi, musique cool, assis par terre, et doucement, on tire sur tout ce qu’on peut (nan sauf sur ça coquin…). 10 ou 15 minutes pour l’ensemble du corps peuvent largement suffir si vous le faites plusieurs fois par semaine.
Regardez bien là ou c’est le plus compliqué pour vous, c’est de ça que vous avez le plus besoin. On ne néglige pas là où ça fait mal OKKKKK ?!

Pour ma part, les épaules sont un problème à cause du Street Workout et les Ischios à cause de la course. Je “force” donc sur ces deux zones, je les travaille plus souvent en souplesse et mobilité.

J’fais ce que je trouve chiant en fait.
Et toi tu vas essayer ? Parce que sinon bon, Tévy va te changer en Sanglier quoi….

Pour aller plus loin :

Un article très bien avec un beau schéma en couleurs sur la Titine, qu’est ce qu’on l’aime d’amour celle là : http://www.fitadium.com/fitipedia/actus/molecules/titine-memoire-muscles/
Un autre article de Science et vie sur la pandiculation : https://www.science-et-vie.com/galerie/pourquoi-s-etire-t-on-au-reveil-6325
Un article super bien fait sur plein d’études qui montrent les effets du yoga sur le corps : http://www.huffingtonpost.fr/2016/12/01/bienfaits-yoga-corps_a_21618165/
Une étude sur pourquoi le bâillement est contagieux : http://baillement.com/contagion-platek.html
Une autre qui explique une théorie comme quoi le baillement refroidit le cerveau : http://baillement.com/themes/gallup.html
Un article sur la définition du bâillement : http://baillement.com/Baillement-def.html
Ce qui se passe dans le cerveau quand on baille : http://baillement.com/wimalaratana.html
Et l’article sur la pandiculation des hémiplégiques par le spécialiste français de la question du bâillement : http://baillement.com/lettres/bertolotti.html
Une etude sur les effets du yoga sur les caregivers : http://newsroom.ucla.edu/releases/yoga-reduces-stress-now-it-s-known-236785
Un article suhuper bien fait sur la mobilité au crossfit : https://ucpmuscu.com/crossfit-souplesse-mobilite/
Une étude sur les impacts des étirements sur les blessures au sport : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15076777
Une etude sur les automassages, enfin plus précisément sur le relâchement myofascial : http://journals.lww.com/acsm-csmr/Fulltext/2015/05000/Is_Self_Myofascial_Release_an_Effective.16._2
Et l’article en français où j’ai trouvé cette fabuleuse référence : http://lafabriqueverticale.com/fr/automassages-une-technique-utile-pour-la-recuperation/
Un excellent article du Maître des éturements, Christophe Carrio : http://www.christophe-carrio.com/fr/blog/setirer-pour-progresser-n85

PS :

———————————————————

Vous avez aimé cet article ? Rejoignez-nous sur Facebook pour en discuter ! Ou bien retrouve moi sur Instagram où je fais le poussin.

PS : Vous pouvez aussi télécharger nos 2 guides

– Le renforcement musculaire pour les débutants
– Courir ses 5 premiers km quand on part vraiment de nulle part.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *