Le running, la première mode qui ne passera pas.

Premier article pour Antoine aujourd’hui, Stagiaire qui vient de rejoindre la rédaction ! Le ton est juste, l’information est fouillée, on lui souhaite de passer un mois agréable avec nous 😀
Si vous avez des idées d’articles que vous souhaitez voir traiter, c’est le moment de lui dire.
C’est parti ? Aujourd’hui on se parle de Running, et de son évolution ces dernières années.

Le running, une mode qui passera comme les autres ?

Au delà de l’exercice physique, le running est devenu une véritable mode. Si vous pensiez être originaux, vous vous trompez totalement. Mais vous avez rejoint une grande famille.

Le phénomène est devenu viral. En quelques années, la course à pied, que très peu aimaient faire, s’est transformée en « running », qui fait déplacer des foules entières. Dans les rues, sur des places, dans des parcs ou encore le long d’une rivière, vous croisez des joggeurs partout et tout le temps. Mais, il n’y a pas si longtemps que cela, le footing, ancêtre du running, était bien loin d’avoir la cote. Retour sur le développement d’une mode qui bat aujourd’hui son plein.

Du footing au running

Il y a quelques années, footing rimait souvent avec soupir et contrainte. On distinguait clairement deux types de coureurs : les passionnés et les semi-forcés. Les passionnés, comme leur nom l’indique, aimaient simplement manger des kilomètres et essayaient de réaliser de meilleures performances à chaque course. Pour les autres, c ‘était une toute autre paire de manches. Je les appelle les semi-forcés parce qu’on les voyait souvent le long des pistes cyclables, trainant la patte et courant avec un jogging bien trop large pour eux. La plupart du temps, ils n’étaient pas très sportifs et s’étaient mis à la course pour perdre du poids. D’ailleurs, à ce moment là, le footing était quasi uniquement perçu comme un moyen de maigrir et les autres bienfaits, physiques et moraux, passaient à la trappe. Avec le temps, les mentalités ont quelque peu évolué. Les bons côtés du sport ont commencé à être mis en avant et la course s’est démocratisée. Ce gros boom du nombre de runners est aussi du au fait que le jogging soit l’un des rares sports gratuits. Vous n’avez pas besoin d’un tas d’équipements ou d’un abonnement mensuel, il vous suffit d’enfiler vos baskets. Si en plus c’est intéressant financièrement, il n’y a aucune raison de résister à cette mode. Parce que oui, c’est une mode. On constate d’ailleurs le succès du running en statistiques. En France, le mot « running » a été cherché le plus de fois sur Google en… 2016. Le nombre de recherches sur le sujet n’a fait que monter en flèche depuis 2011. Finalement, la course est une mode, comme l’a été la Tecktonik, mais avec celle-ci, vous gardez votre dignité. Et elle n’est pas prête de s’arrêter.

La course se modernise

Aujourd’hui, le running n’a plus grand-chose à voir avec le footing. Les runners courent à plusieurs, entre amis, sont connectés, sont à la pointe de la technologie, partagent leurs performances sur les réseaux sociaux… Forcément, tout un business s’est créé autour de ce phénomène de société. De nouvelles marques apparaissent toutes les semaines, proposant des produits de plus en plus nombreux, à l’image des chaussures qui ne cessent de voir de nouveaux modèles apparaitre. Alors qu’on trouvait très peu de modèles différents il y a encore 5 ans de cela, les rayons sont désormais pleins à craquer. Au delà des alternatives sportives que cela confère, cela vous permet aussi d’avoir du style. Parce que le running n’est pas une mode pour rien. Si les performances comptent, l’allure aussi. Surtout que la plupart des informations sont partagées sur les réseaux sociaux. Les runners aiment montrer leurs tenues à leurs amis mais aussi les tenir au courant des derniers chronos. Les montres connectées vous offrent toutes les statistiques dont vous pouvez rêver mais aussi un GPS pour vous permettre de changer un peu de parcours. La course perd un peu de son charme mais gagne beaucoup d’adeptes. Les puristes ne sont pas tous convaincus par cette nouvelle forme de course mais l’important est que tout le monde y trouve son compte. Dans tous les cas, le running est devenu une véritable mine d’or. On retrouve des produits pour tous les budgets, tous les besoins et toutes les envies. Encore une preuve que le running est une mode. Et on peut en ajouter une autre. Le nombre d’évènements qui se créent autour de la course est incroyable, à l’image de la Color Run qui a connu un succès absolument démentiel, dans plusieurs villes de France. Il ne faut pas oublier non plus les (très) nombreuses courses caritatives qui poussent de plus en plus à « courir utile ». Mais au-delà des nouveaux évènements, les épreuves traditionnelles sont également complètes plusieurs mois à l’avance désormais, puisque les jeunes coureurs se fixent des objectifs. Le marathon de Paris, par exemple, a connu un énorme succès cette année.

Un mode de vie

Bien plus qu’un sport, le running impacte généralement le quotidien de chaque coureur. Et c’est pour cela que la folie qui l’entoure en ce moment n’est pas prête de s’arrêter. Après une dure journée de travail (ou avant d’ailleurs) et tout le stress qui va avec, pouvoir décompresser en allant courir avec ses amis, c’est une sensation unique. En plus, c’est particulièrement addictif. Comme une drogue, plus on court, plus on veut courir. Les effets positifs sur le corps se font vite sentir et on y prend gout tout de suite. En se basant sur ce constat, le ruuning pourrait être la première mode à ne pas disparaître ou, du moins, pas dans les années à venir.

N’oubliez pas de rejoindre la newsletter par ici : Je suis la newsletter, clique moi dessus.

Ou de nous rejoindre sur Facebook par là :

[wpdevart_like_box profile_id=”482780551895536″ connections=”show” width=”300″ height=”550″ header=”small” cover_photo=”show” locale=”en_US”]
Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *