La drague, les Runs,  puer la mort, faire des grimaces, partager du fun et se pécho.  

Pendant trois ans, j’ai couru seule (ou éventuellement avec mon papa, mais ça compte pas parce que toute ma vie je resterais sa princesse, même si je fouette le caniche tombé dans l’eau) et pour reprendre la blague de mon ex je me sapais « comme un flic ». Mais je m’en foutais parce que  je courrais très très tôt le matin ou très très tard le soir. Je limitais donc mes chances de traumatiser mes concitoyens. Et je ne m’attendais pas à trouver l’amour pendant mes sessions.

Et puis j’ai découvert les sorties en groupe. Paris regorge d’organisations en tout genre (tiens, en passant, saviez-vous que Faster Today organise de fabuleux runs dans la joie, la sueur et la bonne humeur ? Pour connaitre les dates de nos prochaines sorties-bonne-ambiance, c’est par ici)

C’est lors de ma première session en meute que l’évidence m’a frappé. J’étais encerclée de petites nanas moulées dans des leggins Galaxy, ou des poom-poom-shortys de danseuses de clip de rap.

Elles étaient magnifiques, là n’est pas la question, et je n’émets aucun jugement quant à  une supposée « vulgarité ».  Mais je me suis sentie comme une petite boulette de viande grisâtre parmi une horde de poupées fluos. Mon seul tee-shirt technique me faisait des bras de catcheur et mon bas de jogging datait de mon tout premier footing (taille 42-44, donc).  J’ai fini par investir dans deux tenues à ma taille, mais je me suis toujours pas décidée à me constituer un dressing de « Barbie fait de la Course à Pied ».

Eh bien, croyez-le ou non, mais mes baskets moches et mon chignon qui pue rencontrent un franc succès. Le mystère est total.

Suite à cette expérience, plusieurs questions m’ont étreint : Les filles qui vont courir déguisées en Véronique et Davina le font elles pour le plaisir du sport,  pour tâter du muscle sec, ou les deux ? (toujours aucun jugement de valeur,  bien au contraire, perso, j’assume mon gout pour les sportifs)Et si l’on veut joindre l’utile à l’agréable, est-il nécessaire  de sacrifier ses performances ou son confort (ou chopper une triple pneumonie des fesses parce qu’on tient absolument à étrenner sa nouvelle tenue) ? Comment rester bonne en toutes circonstances ? Est-ce vraiment nécessaire ? Finalement, quels sont les armes les plus efficaces pour séduire pendant un Run ? J’ai mené l’enquête pour vous (enfin par pur souci du travail bien fait hein ? N’allez pas croire que ça m’a amusé, hum…)

Premier constat : Le skill et la passion sont plus efficaces qu’une belle tenue :

Si un choix doit être fait entre améliorer ses résultats et garder son Swag je vous conseille fortement de sacrifier votre allure pour miser sur… votre allure. En clair misez d’avantage sur la performance que sur l’apparence.

En course à pied, comme dans la vie en général, la compétence est une des armes de séduction les plus redoutables de votre répertoire.  C’est certes d’autant plus parlant pour la gente masculine (à qui l’on n’impose pas de rester un objet de séduction quoi qu’il arrive). Mais la bonne nouvelle, est qu’une fille qui s’impose sur ce terrain peut chopper de façon beaucoup plus saine et plus pérenne :

-Elle se place en compétitrice, et montre ses capacités d’action. Respect + 10 000 points

-Elle prouve qu’elle a d’autres intérêts dans la vie que de décrocher un mâle. Genre « être douée pour un truc ».

-La  course à pied est VRAIMENT sa passion, en allant courir en groupe, elle se rapproche de gens avec qui partager de réels centres d’intérêt. Donc des mecs avec qui elle peut démarrer une relation intéressante.

-Elle prend un réel plaisir à courir, et une femme en sweat à capuche qui prend du plaisir sera toujours plus belle qu’un mannequin habillée en rose fluo qui tire la gueule et se demande ce qu’elle fout là.

-Elle se fout moins la pression et donc noue des liens plus authentiques.

-Enfin : Elle court plus, plus vite, plus loin et en toute logique, possède tout-de-même un sacré cul galbé.

C’est valable pour la course à pied, mais aussi la salle de gym, le tennis,  n’importe quel autre sport…

 

II-Courir en tenue sobre, c’est pécho incognito :

Pour draguer en sortie, quand tu es une fille,  tu as deux techniques :

-La techique « pompom girl » : tenue-moule-boule so fresh, queue de cheval parfaite (qui bat en rythme), mascara Waterproof (qui à terme te défonce les cils c’btatard), faire gaffe à pas trop transpirer… C’est du taffe et surtout c’est aussi discret qu’un twerk de Niki Minaj. Et puis courir en Slow Motion ça nique les stats de votre league, et si vous êtes en compet’ avec une autre équipe,  ta team a juste envie te de maraver la gueule, même si t’es belle. Tu ne pars pas du bon pied…

-La technique « sous-marin-bonne ambiance » : Faire un peu la mariolle, discuter avec les gens, et  surtout, montrer ses capacités. Parce que, oui, il est tout à fait possible d’apprendre à se connaitre et avoir des conversations intéressantes pendant une foulée pépouze.  Et si vraiment il faut tartiner,vous pouvez nouer connaissance pendant l’After ou au Brunch. Enfin, rien n’empêche de se croiser un civil un autre soir de la semaine…

run face

 

Cache-misère VS estime de soi ?

Et là aussi, certains phénomènes se vérifient en run session comme en soirée-apéro.

C’est mathématique : une journée comporte invariablement 24h00 et n’étant pas extensible, tout le monde sait que le temps que l’on passe au rayon brassières sexy de chez Decat’ ou dans sa salle de bain est du temps que vous ne passez pas à développer votre foulée. Et que si votre temps est restreint, se Pimper ou courir, il faut choisir…

Pire encore, miser principalement sur votre physique laisse entendre que vous n’avez pas assez confiance en vos autres qualités. Ça laisse l’impression que vous faites diversion en mettant pleins de couleurs partout. Et c’est dommage parce que vous avez sans doute mieux à offrir à vos compagnons de course qu’un kiff oculaire. Genre votre personnalité ou une vitesse moyenne qui laisse le reste de l’équipe sur le carreau. Et si c’est pas encore le cas, posez cette huile auto-bronzante et chaussez vos baskets ! Si vous avez flashé sur un runner, vous savez ce qu’il vous reste à faire…

 

Pour conclure (ouais c’était long et particulièrement décousu).

1-Pas besoin de dépenser toute sa paye en fuseaux fluos pour draguer pendant le sport, gardez-la pour une vraie superbe paire de baskets qui fait les pieds légers.

2-Rare sont celles et ceux qui ressemblent encore à un être humain passé le 8ème kilomètre, donc zéro pressions.

3-Faites un sport parce que vous aimez ça, pas pour les beaux spécimens (mâles ou femelles) que vous aurez à disposition.

4-Si vous avez envie de chasser le mâle et deux heures devant vous, allez plutôt vous entrainer. Vous avez tout à fait le droit de vous faire belle, mais priorisez vos efforts. Testé et approuvé (clin d’œil, clin d’œil, clin d’œil…).

PS : Pour être tenu informé de nos événements, vous pouvez aussi nous laisser votre mail juste ici –> Oui je veux vous laisser mon mail, mais me spammez pas, et faites moi un câlin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *