(Découverte) : VOUS AVEZ DIT PÔLE DANCE ? ft. Aurora Davoli

 

Aujourd’hui, un nouvel article invité sur Faster Today, et pas des moindres. Je laisse pour une fois la place à une autre discipline, une que je respecte mais sur laquelle vous ne me verrez jamais. Aurora aujourd’hui nous parle de Pôle Dance ! Vous êtes prêts ? Allez, on se laisse faire, ça va bien se passer.

Ciao Ragazzi,

Aujourd’hui je voudrais vous parler d’une discipline que j’ai découvert depuis peu et qui mérite sérieusement le détour : la pôle dance !
Exit le côté sulfureux, depuis quelques années cette pratique a gagné ses lettres de noblesse et fait de plus en plus d’adeptes. Mais c’est quoi au juste la pôle dance ? Un sport ? Une dance ?
Qui peut pratiquer cette activité ? Est-ce vraiment pour tout le monde ?
Combien ça coûte ? Où la pratiquer à Paris ?

Alors, si vous voulez tout savoir…j’ai testé pour vous !

 

1/ POLE DANCE // EUH, VOUS AVEZ DIT POLE QUOI ? – Définition et origines

AmourBlogEtBeaute Keep calm and pole dance

Alors alors, je vous avoue qu’au début de mes recherches en matière, je n’avais pas vraiment une idée très claire de ce que c’était la pôle dance. Mon imagination m’amenait à penser aux clubs sombres de la capitale, entre lieux libertins (oui je sais, je vais loin) et endroits de streap tease peu recommandables. Je voyais déjà des vieux pervers regarder des filles légèrement vêtues se tortiller autour d’une barre…Enfin bon, j’arrête de suite ce film, la pôle dance en vrai ce n’est pas du tout ça.

Plus concrètement, il s’agit d’une vraie discipline sportive (et oui les gars, il s’agit bien d’un sport, savoir bien bouger son popotin pour émoustiller les foules ne suffit guère…), mélange de danse, d’acrobatie et de figures aériennes autour (effectivement) d’une barre .

L’origine de cette discipline  n’est pas certaine, mais en faisant quelques recherches, la plupart des sources s’accordent à dire que la pôle dance a fait sa toute première apparition au Canada, dans les années ’20, au moment de la Dépression…Ce que si on y pense bien pourrait tout-à-fait correspondre à l’actualité : au moment où ça ne va pas trop, on a envie de légèreté et de penser à autre chose.

A l’époque donc, des troupes foraines itinérantes, installaient de petites tentes autour d’un chapiteau. Chaque tente était dédiée à une discipline spécifique et l’une d’entre elles, réservée aux adultes, abritait parfois les Hoochie-Coochie dancers, des danseuses en petite tenue ainsi nommées en référence au balancement suggestif de leurs hanches. Les tentes étaient petites et la barre centrale (pôle, en anglais) qui soutenait la toile se situait au centre de la scène. Les danseuses s’en servaient comme appui au début, pour ensuite l’intégrer dans leurs chorégraphies : la pôle dance était née !

Dans les années ’50, avec l’arrivée du burlesque, la pôle dance quitta les tentes foraines pour s’installer dans les bars. La barre était déjà à cette époque devenue un élément incontournable de la dance, même si initialement les danseuses n’exécutaient pas de véritables figures dessus.
A partir des années ’70-’80, avec le développement du strip-tease, la pôle dance devient véritablement populaire, notamment au Canada et aux Etats-Unis. Les clubs se multiplient et le phénomène se propage à l’Angleterre et à l’Australie.

Dans les années ’90, c’est Fawnia Mondeyn une danseuse de pôle canadienne, décide d’enseigner cet art à des femmes n’ayant rien à voir avec l’univers artistique ni le monde de la nuit. C’était donc le début de la démocratisation de la pôle, notamment grâce à la création d’un DVD pédagogique visant à former à cette discipline. Peu à peu donc, la pôle dance se diffuse, mais son développement est quelque part freiné par l’image sulfureuse qui l’accompagne. Peu de femmes osaient franchir la porte des cours et souvent le faisaient en le cachant à leur entourage, ce qui n’est pas rare encore aujourd’hui.
Actuellement cependant, on constate que cette discipline est en plein essor et on en entend parler de plus en plus : j’ai même trouvé un article sur le parisien il y a moins d’un mois !
Et personnellement, je suis convaincue que la raison est très simple : ça marche !
Enfin, à une époque où le temps est une denrée aussi rare que précieuse, c’est normal de vouloir l’optimiser pour obtenir un corps de Puta Madre !!!

Curieux de savoir ce que ça fait ? Et si vous aussi vous pouvez en faire ? Continuez à lire, c’est pour tout de suite… 😉

2/ POLE DANCE // POUR QUI  ET QUELS RÉSULTATS ?

AmourBlogEtBeaute Aurora-pole

 

Alors alors, en regardant un peu sur les différents sites qui proposent des cours de pôle, il m’est arrivé souvent de lire que cette discipline est accessible à tous.
Queneni.
Désolée, quitte à briser des rêves, je dois vous dire que je ne partage pas ce point de vue. La pôle dance est une discipline technique qui demande une très bonne forme physique. Bien sûr, il ne faut pas être gaulée comme musclor pour commencer, mais il faudra à ce moment là avoir la volonté de se prendre en main et bien travailler pour y arriver…

En gros, si vous voulez juste vous amuser et défouler en étant sexy, optez plutôt pour la chair dance (trop cool aussi, on fait des mini-chorégraphies en groupe en dansant autour d’une chaise : toujours utile dans la vraie vie, je dis ça je ne dis rien 😛 …) mais pour la pôle dance il faut prévoir un peu plus d’efforts.
Ce qui est vrai cependant est que si vous faites déjà du sport (yoga, art martial, barre au sol, dance…) la pôle pourra être parfaitement adaptée. Mais il faudra se faire un peu mal, la pôle est une discipline un chouilla maso et il n’est pas rare d’avoir des bleus au début.

Les cours débutent toujours par un échauffement complet. J’ai été étonnée de voir à quel point cette 1 ère partie était importante : sur un cours d’une heure, ça peut prendre jusqu’à 30 minutes ! Mais bon, il faut bien pour éviter de se faire mal.

Concernant les résultats (eh je le savais, voici que je recapte comme par hasard votre attention) je vous dirai juste que je n’ai jamais essayé un sport où il y en a autant en aussi peu de temps (pour ma part, 1 mois et demi de pratique). On travaille le corps à la fois en souplesse et tonicité. Les muscles se renforcent (notamment le haut du corps, la ceinture abdominale et l’ensemble du bassin). Les épaules, les bras, le dos mais aussi les abdos et les fessiers sont sollicités en permanence…et ils nous le rendent bien !
Je n’ai jamais eu des fesses aussi galbées en aussi peu de temps. On se muscle, c’est certain, mais pas comme en faisant du Body Pump…On ne gonfle pas, on se sculpte.
On gagne en force tout en gardant une silhouette ultra-féminine. On perd en graisse (en tout cas, telle est mon expérience) et les abdos se dessinent vite. 
Et en plus, on s’amuse !

Au début on est un peu intimidé, car pour adhérer à la barre le corps doit être assez découvert : il ne faut pas avoir peur de montrer son petit bidon …Mais à cause des résultats ultra rapides, on gagne vite en confiance en soi !

En effet, un autre aspect important de cette discipline, dont on n’a pas forcément conscience tant qu’on ne l’a pas pratiquée, est l’assurance qu’elle procure. Son côté acrobatique nous oblige à affronter deux peurs : celle de tomber et celle de ne pas réussir à manier la barre (pour ma part, je craignais vraiment d’avoir l’air très disgracieux d’un cochon pendu… 😛 ). Une fois ces peurs vaincues, le sentiment de force et de maîtrise est très jubilatoire et dès qu’on réussit les premières figures, on en ressort gonflé à bloc… Ce sont peut être finalement cette confiance et cette assurance accrues qui rendent ce sport si fascinant.
Et on arrive à faire assez rapidement les premières figures, ce qui nous paraissait totalement impensable lors du 1er cours.  On se dessine et on se sculpte sans se rendre compte : qui dit mieux ?

 

3/ POLE DANCE // ACROBATIQUE ET EXOTIQUE : QUESACO ?

On distingue principalement la pôle dance en 2 disciplines : l’acrobatique et l’exotique.

Pole dance Acrobatique

La première, c’est celle qui s’apparente à de la gym. On y apprend à faire de figures de plus en plus compliquées : le côté aérien est très présent et ça peut devenir vite impressionnant. Ce n’est pas pour rien qu’initialement il s’agissait d’une discipline pratiquée dans les cirques !
Ces figures ont reçu des noms spécifiques, qui permettent de les distinguer les unes des autres et favorisent ainsi l’enseignement et le travail des juges lors des compétitions. Mais la jeunesse de la discipline et l’image sulfureuse qu’elle évoque (même si ceci est en train de changer) empêchent pour le moment l’uniformisation des dénominations, qui sont par ailleurs très souvent en anglais vue l’origine anglo-saxonne de cette pratique.

D’ailleurs aujourd’hui, l’activité s’ouvre peu à peu aux hommes, et on parle aussi de plus-en-plus de pole fitness et de pole gymnastic qui intègrent souvent quelques mouvements de transition dansés, au même titre que la GRS sans pour autant être une véritable danse.

Je vous laisse jeter un œil ci-dessous  (il s’agit d’une gamine, mais ça montre le côté athlétique) :

Incroyable, n’est-ce pas ?

Pole dance Exotique

La pôle Exotique est une véritable dance, avec des enchaînements et des chorégraphies qui se font aussi bien au sol que à l’aide de la barre. C’est hyper physique car on doit combiner le rythme des pas de dance avec la technicité des exercices sur la barre, sans perdre le tempo.
Et c’est juste magnifique !
Hyper sexy, cette discipline se pratique en talons vertigineux. Franchement, n’importe qu’elle fille se sentira bien dans ses pompes après un cours de ce style : ça muscle, ça sculpte, ça défoule et les centimètres en plus nous donnent une allure de folie (bon, il faut dire que je complexe tout particulièrement sur ma taille, donc peut-être cette remarque ne concerne que moi… :-P) .

Enfin, les genoux sont très sollicités, il vaut mieux donc investir sur une paire de genouillères très rapidement pour éviter les blessures.
Côté musique et chorégraphies, beaucoup dépend de la prof, mais en général c’est très dansant et entraînant.

Voilà un aperçu :

4/ POLE DANCE // OU PRATIQUER ET COMBIEN CA COÛTE ?

A Paris, il existe de nombreux endroits où pratiquer la pôle dance à des prix plus ou moins accessibles. La discipline devenant à la mode, les tarifs sont parfois onéreux, voici quelques adresses dans la capitale :

Kajyn 

Il s’agit d’un club de gym situé au 13 rue Faidherbe, dans le 11ème arrondissement de Paris. L’endroit n’est pas glamour du tout, ça fait un peu club de quartier spartiate, fréquenté principalement par la gente masculine, mais les gens sont très sympas, la salle grande et spacieuse et la prof, Julie Grisot, exceptionnelle. J’en parle dans ces termes car c’est là où j’ai testé pour la 1ère fois la pôle dance, lors d’un stage du dimanche.
On s’y sent tout de suite à l’aise et les filles qui fréquentent les cours sont cool et souriantes. Aucun esprit de compétition ni ‘m’as-tu vue’. Julie veille à que chacun progresse à son rythme et les résultats arrivent vite. 
Pour la peine, je m’y suis inscrite !
Les prix sont aussi très avantageux par rapport aux autres endroits : si on s’y prend à la dernière minute (résa à l’accueil 5 minutes avant le début du cours), on paye 13€ pour 1h. Si on s’y prend la veille 12€.
Il y a aussi des tarifs dégressifs (10 cours à faire sur max 3 mois de temps) pour 99€ ou l’abonnement annuel qui donne accès à de nombreuses disciplines en illimité à 550€/an.
Perso, vue la qualité des cours, je trouve ça archi-honnête.

AmourBlogEtBeaute prof-kajyn-julie-grisot-pole

Source : http://paris.kajyn.com

Pink

La Pink school est située au sein du célèbre cabaret parisien Pink Paradise, au 36 rue de Ponthieu dans le 8ème arrondissement. De nombreux cours y sont pratiqués (acrobatique, exotique, pôle fitness…) à un prix unitaire de 25€ (20€ pour les étudiants). Des forfaits à 200€ pour 10 cours à faire sur 3 mois sont aussi proposés.
Je n’y suis jamais allée, mais en fouillant un peu sur le net, ça m’a l’air très pro.
Le plus : on peut organiser des cours d’initiation entre copines !

Pole Dance Attitude

Situé en plein cœur de Paris, au 23 rue de Cléry dans le 2ème arrondissement, ce studio de danse est complètement dédié à la pratique de la pôle dance. Les cours sont repartis par niveau et coûtent 38€ si on les achète à l’unité et 25€ le cours d’initiation. Il existe aussi un forfait à 295€ pour 10 cours (à faire dans un délai de 3 mois) ou des abonnements mensuels dont le prix varie en fonction du nombre de cours que l’on souhaite faire/semaine. Leur site est bien fait : ça me donne envie d’essayer !

 

Le Studio Françoise

Il s’agit d’un studio de danse situé aux portes de Paris, sur la ligne 9, arrêt métro Pont de sèvres. Ambiance cosy et sexy.  Ils proposent différents cours de pôle ainsi que de la chair dance. Idem que pour le Pink, je n’ai pas testé mais leur site inspire confiance. Le cours d’une heure coûte 25€. La directrice est Doris Arnold, danseuse et athlète connue dans le milieu de la pôle. Le truc marrant, ce studio propose aussi des cours de team building en entreprise !

AmourBlogetBeaute pôle dance STUDIOFRANCOISE

Source : http://www.lestudiofrancoise.com

Voili voilou, maintenant vous savez tout !

On le veut ce corps de rêve pour l’été ? Alors let’s do it !
(ok, ok, si vous voulez, vous pouvez aussi continuer à courir avec Jéremy et la cliqua Faster Today, ça marche aussi  ;-))

Baciottoni et see you sur www.amoublogetbeaute.com, le lifestyle parisien…à l’italienne !

Aurora

———————————————————

Vous avez aimé cet article ? Rejoignez-nous sur Facebook pour en discuter ! 

PS : Vous pouvez aussi télécharger nos 2 guides

– Le renforcement musculaire pour les débutants
– Courir ses 5 premiers km quand on part vraiment de nulle part.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *