Ça y est, j’ai pris un coach.

Se faire coacher, ce n’est pas donné à tout le monde. Heureusement pour moi, je suis entouré de copains plutôt bienveillants qui sont toujours chauds pour m’apprendre des trucs, même sur des disciplines que je pratique déjà pas trop mal. Non, ils ne me crient pas dessus, oui ils m’engueulent quand même quand j’fais un truc débile. Bouge-pas copain (copine ?), dans cet article, je t’explique pourquoi prendre un coach peut te faire progresser en course à pied ou dans d’autres disciplines.

Quand on parle de coaching, les gens ont tout un tas de question…
Combien tu paies ? Il est méchant avec toi ? Ça te sert à quoi ? Et j’en passe… j’vais justement essayer de te répondre un peu aujourd’hui.

Nan mais pourquoi t’as fait ça ?

Pour ne plus me blesser avant tout. Si tu me suis un peu tu le sais, j’suis un abonné aux TFL de saison en saison. J’ai ma carte de fidélité du club, mon Foam roller, ma genouillère Zamst RK-1. Bref, toute la panoplie de la Team tendinite ta race (désolé…. mais ça saoule un peu).

Quand tu les enchaines, vient le moment où il faut te remettre un peu en question :

– Alimentation : ça va j’crois.
– Alcool : Pas quand je prépare vraiment un truc
– Entrainement : Propre je croyais.
– Foulée : J’vois pas le souci.

Sauf que non.

En vrai, mon Core était catastrophique (muscles profonds, tout ça tout ça), ma foulée est dégueulasse, et je veux aller bien plus vite que la musique, ou que mes baskets parfois. Donc j’me fais mal à chaque fois que j’augmente un peu trop la charge d’entrainement.

Et c’est là que j’me suis dit. Toute l’année j’explique à des gens comment faire du digital et je leur demande de me faire confiance, je serais bien con de ne pas m’entourer de la même façon pour continuer à pratiquer le sport que j’aime.

Du coup ça y est, j’ai commencé, j’ai pris un coach…

En fait j’ai même 2 coachs

En fait j’en ai plus qu’un. J’ai cash abusé, comme d’hab hihi.
En plus du Lapin Gainé qui m’accompagne sur le Core training, le travail de fond, les muscles profonds etc… (et ça pique j’vous jure), j’ai la chance d’avoir une meilleure amie adèpte de l’optimisation du plan d’entrainement (oui, c’est un peu une nazi du tetris d’emploi du temps).

En fait, conscient que j’ai des lacunes, maintenant je fais ce qu’on me dit.

Tu t’entraines tel jour à ce rythme : ok
Fais moi 100 pompes : ok
Oublie pas le gainage : ok
Diminues les km cette semaine : ok
Vas me chercher une glace à la fraise : euh…. ok.

L’idée de fond est plutôt évidente, des personnes professionnelles ou plus avancées que toi dans le process, ont un oeil que tu ne peux pas avoir sur toi-même.

C’est l’équivalent sportif de « j’peux aider tous mes potes à pecho trop facilement mais quand il s’agit de moi j’suis une quiche aux poireaux »

Quoi, comment ça pas les poireaux ? Oh ça va là, c’est pas un cours de cuisine. C’est un cours de coach !

Bref tu vois l’idée, nous sommes généralement très mauvais pour avoir un regard neutre sur nous-même. C’est à ce moment qu’il faut faire confiance.

Bien s’entourer pour progresser en course à pied

Parce que se faire coacher ne suffit pas, la course à pied est certes un sport solitaire, mais c’est aussi une belle aventure humaine.

Il y a probablement des équipes autour de chez vous ! Rejoignez-les, entourez-vous, prenez leurs meilleurs conseils, écoutez, apprenez. Je sais qu’en temps que jeune coureur en puissance tu te vois déjà Sub 3 sur ton premier Marathon mais crois-moi, tu vas encore en CHIER souvent en faisant bien trop le malin avant de comprendre qu’on ne brûle pas les étapes.

J’ai planté quelques courses et me suis fait bien mal quelques fois avant d’entrevoir seulement l’immensité sidérale des choses qu’il me manque encore.

Oui c’est la minute Confucius, apprends à désapprendre. Cours mieux, entoure-toi, repose-toi, mange-mieux, c’est un peu les tables de la loi du coureur à pied. Ça va être long, ça va être chiant, oui tu dois courir en EF, non tu ne fais pas de fraco aujourd’hui. Ferme-là et ne brule pas les étapes.

(En fait, je m’ordonne à moi-même là, même si ça ne se voit PAS DU TOUT.)

Tu vas revenir nous écrire des trucs ici ?

Oui j’ai envie de nouveau.

Le blogging pour moi, c’est avant tout du plaisir, de l’aventure humaine, des rencontres, des échanges avec des marques que j’aime. Faster Today se veut media sur la course à pied et la remise en forme, sans se prendre la tête, je vais continuer comme ça.

Seulement comment profiter si moi-même je n’ai pas envie ?

C’est pour ça que vous me voyez moins par période, et c’est très bien comme ça.

Là j’ai de nouveau envie d’écrire, de partager, de faire des trucs avec mes pieds et avec un clavier.

D’ailleurs, tu peux me retrouver sur Instagram où je fais le poussin. Oui j’suis un poussin, cherche pas. C’est parce que j’suis mmymygnon et que j’ai un leggings jaune.

Bon, j’ai dit bien assez de conneries pour aujourd’hui moi, ça suffit là.

———————————————————

Vous avez aimé cet article ? Rejoignez-nous sur Facebook pour en discuter ! 

PS : Vous pouvez aussi télécharger nos 2 guides

– Le renforcement musculaire pour les débutants
– Courir ses 5 premiers km quand on part vraiment de nulle part.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *