Course à pied : Comment bien choisir son matériel pour débuter le running ?

Chaque semaine, de nouveaux sujets pullulent sur la toile. Comment trouver les bonnes chaussures, comment bien commencer à courir, comment trouver le meilleur t-shirt technique pour ne pas transpirer, comment avoir des chaussettes géniales pour ne plus jamais avoir d’ampoules et j’en passe.

A ce moment là, avec la Team on se dit : ok, nous aussi on doit faire un sujet, mais on va le traiter un peu différemment. Bien entendu, je peux te donner toutes les marques que tu veux pour bien débuter en course à pied, pour ne pas te blesser en commençant à courir….

… mais est-ce bien ça que l’on veut ?

Allez, viens lire la suite, on parle effectivement de running et d’équipement.

Commencer à courir : ce qu’il faut savoir.



Ce que beaucoup ne te diront pas, c’est qu’il n’y a pas de marque parfaite.
Chaque année, je suis agréablement surpris, ou très déçu par certaines, les mêmes qui me faisaient l’effet inverse quelques mois auparavant.


Les équipementiers aussi suivent les saisons, les modes, les événements, la demande…

Plutôt que de se demander quelle marque est la meilleure, et si on se demandait plutôt : Quelle marque et quel équipement choisir pour commencer à courir en fonction de son profil de coureur ?


Oui, le profil de coureur tu sais ; combien de kilomètres tu veux faire, quel poids tu fais, quel type de foulée tu as, quel est ton gabarit etc…

Bien entendu, tu ne sais pas encore tout ça, et peut-être même que tu voulais juste faire 2km avec tâta le week-end, sans te blesser…

Dans le doute, on va quand même te donner quelques infos essentielles, avant d’effectivement te proposer quelques marques cool.

Bien commencer à courir : le plus important reste les chaussures.



Et forcément, qui dit chaussures, dit petit lexique technique qui peut te servir pour bien commencer.

En terme de chaussures de course à pied, on va en revenir presque toujours aux mêmes termes.

Ta foulée : Globalement, est-ce que tu talonnes ou est-ce que tu es ce que l’on appelle Medio-pied, c’est à dire que tu cours sur l’avant.


Le drop de ta chaussure : c’est la différence en millimètres entre l’avant et l’arrière de ta chaussure (en hauteur). Plus un drop est élevé, plus il est destiné à ceux qui talonnent. Les drops faibles sont destinés aux medio ou aux minimalistes (on en parlera peut-être plus tard, juste histoire de…)


Ton poids : qui détermine l’amorti dont tu as besoin pour ne pas te fracasser les chevilles et les genoux à chaque impulsion. On dirait pas comme ça, mais c’est utile une cheville.

Quand tu as ces éléments en tête, tu peux déjà faire des trucs cool et avoir une bonne idée de la marque adaptée à ta pratique.
Toutefois RASSURE-TOI. Si tu ne sais pas, ou que tu t’en badigeonnes les testicules avec le pinceau de l’indifférence, tu peux aussi juste aller chez ton spécialiste de running le plus proche, et voir tout ça avec lui en 15 minutes.


Pas besoin de se faire un trou dans le bulbe rachidien. Le running ça doit rester du plaisir.
Alors oui, parfois on va dire running, parfois Course à pied, parfois CAP, finalement on s’en fou hein. C’est la même chose avec d’autres lettres.


On a la course sereine par ici. Détends-toi, prends un gel de recup (les trucs dégueu et fluo qu’on avale parfois après les courses), et prépare-toi à lire la suite.

Quand tu as ces infos, tu vas pouvoir te laisser dans les méandres d’internet pour trouver la chaussure parfaite.


Quelques notions importantes pour choisir ta première chaussure de course à pied :

Mieux vaut un peu trop de drop et d’amorti que pas assez, surtout si tu n’es pas sûr.

En Course, pas de gros ou de maigre, on pense généralement pour les chaussures en plus ou moins de 70/80kg, ce sera souvent sur les fiches techniques. Si tu es plus lourd que ça, augmente simplement l’amorti, et travaille ta foulée pour qu’elle soit souple.


Toujours prendre une pointure de plus. Tes pieds enflent quand tu cours, et ont tendance à taper vers l’avant de la chaussure. Les orteils bleus, on n’aime pas.


Plus cher ne veut pas dire mieux, et une chaussure ne te fait pas gagner en vitesse. Oublie le marketing et vas chez des équipementiers qui sont spécialistes (même si parfois, les autres font du très bon aussi).


Rôde toujours un peu tes chaussures en marchant avec, avant de faire le coquin sur un gros run.

Voilà, tu as les grandes lignes ! On va pouvoir avancer.

Bien débuter : est-ce que le reste de l’équipement de coureur est important ?



Quand tu vas commencer la course à pied, ou n’importe quel sport d’ailleurs, on va essayer de te vendre littéralement un TAS de gadgets et d’équipement très technique.

Soyons clair : pour démarrer, cela ne te sert à RIEN.


Si tu en as envie, et que tu prends du plaisir à avoir une belle tenue technique, fonce, cela ne fait pas de mal.

Si toutefois tu n’as pas un gros budget, les chaussures et de bonnes chaussettes (sans coutures), sont les seules choses dont tu as VRAIMENT besoin.

Le reste, pour démarrer du moins, ça n’a pas de sens.


De même que je ne m’achète un joli vase pour le salon, alors que je n’ai pas encore coulé la dalle de béton de la maison.

Une chose après l’autre.

Si par contre tu fais déjà des kilomètres, ou de grandes sorties, là oui, tu peux commencer à regarder les sacs, les poches d’eau, et les autres accessoires qui peuvent t’aider.

Faut-il une bonne montre de running pour débuter ?


Encore une fois, non.

La montre cardio, c’est un confort, c’est marrant, c’est souvent pratique ; tu peux même y programmer tes entraînements.

Si tu débutes, pas besoin d’y mettre 400 euros.

Trouve-en une d’occasion, ou prends simplement une application gratuite sur ton téléphone !


Si tu persistes, que tu vas plus loin, que tu en as envie ou besoin, il sera toujours temps d’en acheter une plus tard, et de tester toutes les fonctionnalités de celle-ci.

Perso, j’ai commencé avec une app sur mon téléphone.


Une montre à 100 euros, une année après.

Une montre à 250 euros, une autre année après.


Et aujourd’hui, après 4 ou 5 ans de course à pied et de trail, je me suis offert une montre plus haut de gamme, avec de nombreuses fonctionnalités.

Pas besoin d’aller plus vite que la musique, fais les choses tranquillement.


Disclaimer : je ne dis pas que ce n’est pas bien ! Je dis seulement que ce n’est pas utile. Différencions bien utilité et plaisir. Si tu as envie de cette montre chère, ou de ce produit technique, et que tu en as les moyens, ne te prive surtout pas ! Cela dit, ce n’est pas un besoin pour débuter dans le running.


Maintenant qu’on a posé les bases de tout ce que j’avais à te dire, allons plus loin…

Quelle marque choisir pour ses premières chaussures de course à pied ?



Tous les coureurs ont leur marque fétiche !

Bien souvent, ils n’ont rien testé d’autres.

Moi comme d’autres, j’ai mes petites préférées, que je recommande souvent.


Ce que je te dis là ne remplacera JAMAIS un bon diagnostic en boutique. N’hésite pas à passer leurs portes, c’est souvent un moment agréable. (Je te conseille d’ailleurs plutôt les boutiques spécialisées que les grands magasins généralistes sportifs.)

Mes premières chaussures de course à pied : ASICS

Comme la plupart des gens, j’avais envie de quelque chose de moelleux, avec beaucoup d’amorti, j’ai donc commencé sur des Asics classiques, des Nimbus de mémoire.


J’étais encore lourd à l’époque, et j’avais besoin de quelque chose qui épargne mes genoux.

Si tu fais plus de 75/80 kg, n’hésite pas à aller vers ce type de modèles avec beaucoup d’amorti !

Puis j’ai testé : Saucony, New balance, Adidas…

Les années qui ont suivi, ma pratique s’intensifiant, j’ai testé de nombreuses chaussures différentes.

J’ai pris beaucoup de plaisir à courir mes deux premiers Marathons avec des Saucony Guide, qui m’avaient aussi vu courir mes premiers semi, et mes premières sorties longues.

J’ai trainé 2 paires de celles-ci, soit environ 2000 km en 1 an et demi.

New balance ensuite, Adidas parfois !


Moins convaincu, j’ai tout de même fait quelques kilomètres avec… des dizaines, des centaines peut-être.

Il faut souvent en essayer plusieurs pour trouver la sienne !

Pour ma part, Adidas est trop souple, et pas forcément adapté à ma vitesse et mon poids…


J’ai d’autres amis qui ne jurent que par ça car ils sont très légers.

Encore une fois, adaptez à vos besoins.

Mes chaussures en 2018 !



Au moment de cet article, je cours sur route avec des Nike Vomero, et sur sentiers avec des Salomon Wings pro.

Deux chaussures lourdes, avec beaucoup de drop et beaucoup d’amorti.


La raison est simple : Si je ne suis plus très lourd, je talonne beaucoup, et pour mon niveau, j’enchaîne pas mal de kilomètres. Ces chaussures sont donc parfaites pour en pas me blesser, et pour courir autant que j’en ai envie sans risquer de me bousiller un genou ou une cheville.


Ce qui ne m’empêche pas de faire quelques kilomètres en Five Fingers by Vibram, pour travailler ma foulée, et m’amuser en minimaliste. (Attention à la transition, pour ne pas se blesser, allez y TRES doucement…)


Les chaussures c’est fait, et si nous parlions du reste de l’équipement ?

Les tenues de running pour aller plus loin dans sa pratique



Avec les années, j’ai testé la compression avec Skins, j’ai testé des matières plus ou moins techniques, des hauts et bas longs ou encore court, avec les années, on a un peu tout fait en terme de vêtements et de prise de risque stylistique…


Ce que je vous conseille finalement, c’est de ne pas vous prendre la tête.

Un short court et un débardeur en été (pas trop près du corps pour éviter les frottements…)

Un leggins long et un haut manche longue + coupe vent l’hiver pour être bien au chaud.

Respectez la technicité du tissus, n’empilez pas les couches pour rien.


Désolé de vous décevoir, il n’y a pas de règle absolu pour courir plus vite, le confort, cela dépend de votre corps, pas du mien.

Ce qui me plaît ne vous plaira pas, et inversement…


Faites des tests en boutique !

Une belle tenue, c’est souvent un moyen de se motiver à enchaîner ses premiers kilomètres, et on sait à quel point la motivation est importante…

C’est d’un bon coup de pieds au cul dont on a souvent besoin !


Et à ce sujet… j’ai une surprise pour toi.


Je ne t’en dis pas plus, je te laisse découvrir la vidéo.




On s’est déjà dit beaucoup de choses dans cet article, et je vais te laisser les intégrer calmement.

N’oublie pas que tu peux nous rejoindre sur la newsletter, et télécharger notre guide gratuit juste en dessous !


A très bientôt pour tes premiers pas,

Jérémy.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *