Arrêter les prépa à rallonge et courir malin.

Oui clairement, là on est sur l’article un peu taquin, celui qui va diviser les coureurs de France et de Navarre (expression de 1874 inside). Derrière, il y a une idée à laquelle nous croyons vraiment avec l’équipe. Basé à la fois sur notre petite expérience, mais aussi sur les échanges avec des coureurs que nous aimons beaucoup. Je suis contre les régimes par principe, je suis désormais contre les prépa en tant que telle aussi ! Bouge-pas lecteur, je t’explique.

Une préparation de course, c’est quoi ?

preparation-a-une-course-running

Souvent, le coureur débutant comme expérimenté, décide que pour sa prochaine course, il vise le fameux RP ! Oui, le record personnel. En gros, tu te fais mal (vraiment) pendant 2 à 4 mois, puis tu « exploses » ton temps de 3 minutes pour fanfaronner sur Instagram avec le #RP #PR et j’en passe.

Nan mais c’est louable, je me moque pas.

Je suis le premier à l’avoir fait ! Genre vraiment, sur la plupart de mes courses d’ailleurs.
Et c’était débile.

Pourquoi ?

J’y viens plus tard, parlons de ce qu’implique une préparation d’abord.

Pendant 6 à 16 semaines, le coureur va changer son entrainement classique, ajouter du fractionné court puis long, faire des séances très spécifiques, allonger drastiquement les km hebdo, tout ça pour habituer son corps à un effort type, et être plus performant le jour d’une course.

Exemple :

– Lundi fractionné
– Mercredi Endurance fondamentale
– Vendredi Seuil
– Samedi Sortie longue.

C’est un peu foireux agencé comme ça, mais c’est l’idée.

Evidemment, le coureur en prépa ne fait pas de renforcement musculaire, sinon il doit courir moins, et puis c’est chiant de faire du gainage tu sais…

Sauf qu’au bout de 4 semaines, le coureur est épuisé physiquement, moralement, a 3 débuts de tendinite, et n’a probablement PLUS DU TOUT envie de courir.

Bienvenue dans la prépa.

Pourquoi les prépa sous cette forme, c’est nul

Je le disais plus haut, j’ai été le premier à faire ce genre de chose.
Et je me trompais autant que le font tous les autres.

Nous ne sommes pas des athlètes professionnels, tous les corps ne sont pas fait pour encaisser ce type de charge d’entrainement, tout le monde n’est pas fait pour enchainer les dits RP.

Seulement nous avons tous les mêmes prépa ou presque…

Vous voyez pointer la connerie ?

Finalement, ce que je reproche à ce type de préparation de course, c’est que bien souvent, le coureur s’épuise moralement et physiquement, sans trop savoir ce qu’il fait, parce qu’il aura copié une préparation type sur internet.

Il n’y a aucune prise en compte des capacités et envie de chacun, et c’est vraiment dommage.

Et si on essayait de travailler le corps en profondeur ET de courir plaisir ?

Visiblement les fameux RP deviennent une conséquence inattendue en plus.

On en parlait justement avec le petit lapin gainé aka Yoann !

Comment je vais pour ma part, préparer mes courses maintenant

sameliorer-en-course-a-pied

Bah oui forcément, j’allais pas vous laisser comme ça, dire que c’est nul puis me barrer en vous faisant un bisou-pompe de fit-couple !

Je tente un truc cette année.

Pas de prépa au sens classique du terme, mais un vrai travail de renforcement musculaire spécifique et une augmentation des kilomètres sans forcer, pour se préparer aux épreuves.

Je ne sais pas ce que ça va donner, mais sur les prépa type précédente, je me suis blessé et ai fini presque dégouté de la course, donc autant essayer autre chose !

Je ne suis pas un athlète de haut vol, je cours avant tout pour le plaisir, et pour le défi. Voyons ce qu’on peut faire avec ça, ça vous dit ?

Et si vous voulez quand même faire une grosse prépa avec du frac et des RP…

Comment aborder la préparation à une course avec des séances spécifiques

Non ce n’est pas interdit, oui maintenant que je vous ai dit que je n’aimais pas, on peut en parler plus sereinement.

Effectivement dans certains cas, il est intéressant de faire une vraie préparation, des séances spécifiques, sur un temps donné.

Les plus grands athlètes s’entrainent de cette façon, il y a forcément des leçons à en tirer !

Selon moi, si vous allez dans ce sens, voici ce qu’il ne faut pas oublier :

– Adapter la préparation à son niveau, en étant objectif.
– Être suivi un minimum par Kiné et Ostéo, surtout à la moindre douleur.
– Ne surtout pas négliger le repos.
– Ecouter son corps et ses signaux d’alarme.
– Ne pas se forcer quand on n’a vraiment pas envie.
– Courir pour le plaisir avant tout.
– Ne pas négliger le renforcement musculaire spécifique.

A partir de là… moi j’suis pas votre mère, vous faites bien comme vous avez envie.

Allez, on en a fini pour aujourd’hui !

J’vous fait un bisou-pompe et vous dis à bientôt pour de nouvelles aventures Fitness et course à pied !

Jérémy.

———————————————————

Vous avez aimé cet article ? Rejoignez-nous sur Facebook pour en discuter ! 

PS : Vous pouvez aussi télécharger nos 2 guides

– Le renforcement musculaire pour les débutants
– Courir ses 5 premiers km quand on part vraiment de nulle part.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *