4 techniques pour rester motivé quand on court seul !

Oui ok, le titre il est un peu provocateur… Vous savez que j’aime ça à force, j’aime bien les petits titres qui donnent envie. Heureusement pour nous, j’ai de vraies choses à vous dire derrière cela. La motivation, ce n’est pas toujours évident à garder quand on part courir seul. Heureusement, j’ai quelques techniques spéciales pour vous qui vous permettront de rester motivé malgré les km qui défilent ! C’est parti.

Vous sortez, il y a du vent, il pleut un peu, il fait froid, et vous savez que plusieurs km vous attendent.

Pas la joie n’est-ce pas ?

Nous avons tous déjà connu cette situation… et c’est plutôt désagréable.

Heureusement, il existe plusieurs petites techniques pour rester motivé quand on court seul et que les kilomètres défilent.

La plus évidente : écouter de la musique pour rester motivé quand on court

courir-en-musique

Oui, c’est probablement la technique la plus utilisée et pourtant elle reste hyper controversée.

Depuis quelques années, les courses officielles n’accepteraient plus la musique en course, disant que cela dope les performances.

Une personne a même été disqualifiée d’une course ! (En Angleterre il me semble)

Rassurez-vous, dans la pratique, personne n’a encore été disqualifié en France.

Controversée pour quoi alors ?

Parce que la musique a un merveilleux pouvoir motivant et dopant sur vos performances, c’est une réalité.

Vous n’avez jamais ressenti ça ?

Vous êtes entrain de courir, vous en avez un peu marre, et un morceau que vous aimez bien se lance.

Hop hop hop, vous accélérez sans vous en rendre compte et vous explosez votre record au kilomètre ! Cela nous arrive à tous…

Ne négligez jamais le pouvoir d’une bonne playlist si vous partez dérouler les jambes en solo.

Jouer avec le terrain urbain pour se motiver : le Fartlek

UTMB

Comment ça vous ne connaissez pas ?

Le Fartlek, c’est le fractionné, mais sans les contraires.

C’est une technique d’entrainement qui améliorera vos allures, sans être trop désagréable et sans devoir aller sur piste.

Heureusement, Bambi nous écrivait il y a quelques mois un article sur le sujet.

– Allez, je cours jusqu’à l’arbre à fond et je ralentis !
– Plus que quelques mètres jusqu’au passage piéton et je marche un peu.
– Allez, je sprint entre chaque poteau et je me repose celui d’après.

Le Fartlek est vraiment une super technique pour rester motivé quand vous sortez courir seul et que le temps commence à être long.

Pour rester motivé en solo : ne pas négliger le ravito

penser-a-manger-en-courant

Vous n’y pensez pas toujours, pourtant le ravitaillement en course peut vraiment faire du bien au moral.

Je sais, vous n’aimez pas manger quand vous courez, d’autant que vous courez peut être pour perdre du poids, seulement votre corps a besoin d’énergie pour continuer d’avancer.

Et puis une petite compote, après quelques km, ça ne fait de mal à personne… Surtout quand vous allongez les distances.

Vous pouvez réfléchir comme pour le Fartlek !

– 10 minutes de course, une gorgée d’eau, 10 minutes de courses, une compote !

Et ainsi de suite autant que possible ou selon l’entraînement que vous aviez prévu !

Ne pas courir seul pour rester motivé

courir-avec-un-ami

Oui je sais, c’est un peu un contresens vu l’article, mais finalement, ça reste la bonne idée…

Courir seul, c’est souvent chiant, en plus, le temps est terriblement long.

Pourquoi ne pas sortir courir avec des amis alors ?

Programmez votre run à l’avance, chaussez les baskets, et partez aligner les kilomètres entre copains. En plus d’être plus sympa, vous pourrez discuter pendant la course (et donc améliorer votre cardio) et par dessus tout, programmer le brunch ou le repas d’après-course entre amis !

Nous le faisons régulièrement avec la Team Faster Today.

Rien de tel pour rester motivé que de courir avec des amis !

Si avec ces techniques vous n’êtes pas le plus motivé des coureurs, on ne peut définitivement plus rien faire pour vous !

———

Vous avez aimé cet article ? Rejoignez-nous sur Facebook pour en discuter ! 

PS : Vous pouvez aussi télécharger nos 2 guides

– Le renforcement musculaire pour les débutants
– Courir ses 5 premiers km quand on part vraiment de nulle part.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *